Comment voyez vous les semaines à venir? Quel est votre niveau de sérénité? Vous diriez vous stressé, inquiet? Vous sentez vous en réaction avec les comportements, les décisions qui impactent votre quotidien?

Savez vous que vous avez le pouvoir de créer le monde à l’image de ce que vous le pensez être? Oui, c’est bien vous qui modelez votre environnement, et lui en réponse modèle votre perception. Vous faites du monde ce que vous imaginez qu’il est.

La période est vraiment inédite s’agissant du niveau d’incertitude. Je constate « autour » de moi (les guillemets représentent la couche virtuelle dûe au confinement), un certain niveau de stress, j’entends des jugements sur n’importe quelle décision prise par les autorités, les bonnes conduites à tenir, celles des personnes que vous croisez ou côtoyez, dans le respect ou le rejet… Bouh, elle est si pourrie que ça la vie? Entendons nous bien, je suis de tout cœur avec ceux qui sont confrontés à la maladie, je veux dire, réellement! Mais, je ne côtoie finalement que très peu de personnes directement touchées par le COVID. Alors quid de toutes les autres? Pour la plupart, c’est la peur de l’incertitude ou des possibles conséquences du COVID sur votre monde qui vous pilote. Et je dis bien possibles, pas probable ou inévitables. Vous rendez vous compte que vous construisez votre vie sur des présupposés dont les fondements sont souvent discutables?

Bon maintenant que je vous ai secoué et que j’ai bien votre attention, je vais vous faire découvrir votre pouvoir sur l’incertitude.

Nous imaginons demain

Nous ne savons pas de quoi demain sera fait. Non, à cette heure, au moment où vous lisez ce texte (et ça marche tout le temps), vous ne savez PAS de quoi demain sera fait. Au mieux une vague idée de ce qu’il pourrait être. Cette vague idée provient de votre réflexion, consciente ou inconsciente. Cette réflexion s’établit sur ce que vous savez. Et vous choisissez vos sources d’information (TV, Réseaux sociaux, conversations…) pour augmenter votre savoir. Les nombreux biais cognitifs sous tendent votre réflexion, comme le biais de confirmation, l’effet de groupe, l’effet de halo… Vous pouvez aussi croire au destin, à ce que d’une certaine manière votre avenir est déjà écrit. Et si cette posture également générait cet avenir, le faisant ressembler à votre croyance, vous permettant par exemple de ne pas en être responsable. Seriez vous à ce point désireux de ne pas être à l’origine de ce qui vous arrive?

Nous (j’entends notre cerveau) avons tous besoin de combler l’incertitude, c’est une part du mécanisme des biais cognitifs, fonction naturelle assurant notre sécurité. C’est en fonction des infos que nous collectons et d’un certain nombre de croyances qui sont propres à chacun que nous pouvons élaborer notre prédiction du futur. Qu’allez vous trouver dans votre prédiction? Cette prédiction pour vous même est auto réalisatrice. Cela signifie que votre cerveau va mettre en oeuvre, à votre insu consciente, les actions et évaluations propres à conforter sa prédiction. Et là vous avez la main pour changer votre monde.

Prenez quelques secondes pour ressentir les battements de votre coeur. Prenez les vraiment… C’est bon, vous les ressentez? Comment sont-ils? Écoutez les encore quelques instants, centrez votre attention dessus. Et maintenant…

Êtes vous dans l’inconfort quand vous pensez à une araignée, une guèpe, le vide depuis le haut d’un immeuble? Votre enfant en danger? Quel est votre peur courante? Vous le ressentez fort comment?

Et là? Votre cœur il est en où?

Vous avez ressenti du stress, parce que vous avez imaginé la situation qui vous met en stress… ET pourtant vous ne l’avez pas vécue à l’instant. Votre corps a réagit, tout du moins la partie de votre corps gérée de façon inconsciente. C’est un mécanisme de survie. C’est bien de ne pas avoir à s’occuper de tout, le cerveau gère sans nous. Il a suffit que votre cerveau imagine la situation pour qu’il déclenche les réponses physiologiques associées. Et c’est avec ces réponses physiologiques, la plupart du temps inconscientes ou involontaires, automatiques, que vous vivez votre expérience consciente.

Votre prédiction vous guide maintenant. Comme la vision de ce qui vous fait peur, votre prédiction va activer de façon inconsciente l’attitude la plus capable d’acceuillir ce que vous avez imaginé. Et si vous avez construit un monde de difficultés, vous êtes en posture des les accueillir, sur vos gardes, attentif, inquiet. Et vous ne remarquez probablement pas à quel point cela impacte votre environnement et le façonne. Votre imagination a le pouvoir de prendre le contrôle de votre corps.

Un employé des chemins de fer était entré dans un wagon frigorifique pour le nettoyer, et la porte s’était refermée derrière lui. Et le voilà enfermé dans ce wagon frigorifique. Comme c’était un vendredi soir, il est resté tout le week-end dans ce wagon et évidemment il est mort de froid. Seulement voilà, la réfrigération n’était pas branchée et il y avait 18 degrés C dans le wagon ! A l’autopsie, son corps a montré tous les symptômes d’une mort par refroidissement. Cet homme est donc mort de la représentation qu’il avait du froid. Il est mort de son imaginaire ! C’est quelque chose d’extraordinaire ! Nous vivons et nous mourons de nos images, pas de la réalité. La réalité ne peut rien contre nous. La réalité n’a pas de pouvoir contre nous. C’est la représentation que nous en avons qui nous tue ou qui nous fait vivre. Imaginez le contraire, imaginez un employé des chemins de fer enfermé dans un wagon frigorifique branché, mais qui survivrait en visualisant le soleil tout un week-end. C’est aussi possible. Bien sûr que c’est possible et c’est ce que nous avons à faire dans cette société, où nous mourons de froid, où nos coeurs meurent de froid. Le pouvoir d’aspiration du négatif est quelque chose d’extraordinaire. C’est un puissant aspirateur. Et pourtant la même force est à notre disposition dans la ferveur.

Christiane Singer 

Alors quelle est votre posture quand vous êtes confiant, ou suspicieux? Quel message pensez vous propager autour de vous? Votre non verbal est puissant et est l’élément principal de votre communication. Ainsi, vous communiquez malgré vous votre état d’esprit. Et si vous êtes en défense, en fuite ou en attaque, votre attitude va porter votre état d’esprit à votre environnement, votre interlocuteur. Environnement ou interlocuteur qui va réagir en fonction de ces signaux que vous lui envoyez, et ainsi votre environnement se crée à l’image de ce que vous imaginez qu’il est.

Plus que cela même, vous allez contribuer involontairement mais activement à modeler votre environnement par vos choix et vos actions. Et quels sont les types de choix que vous faites suivant votre état d’esprit? Êtes vous prudent? Optimiste? Comment cela influe-t-il sur vos choix? C’est la démarche de l’appréciative inquiry que d’arrêter de focaliser sur les problèmes pour relever plutôt vos stratégies gagnantes. Le reste du processus reste identique, vous générez ce que vous imaginez. Soyez l’expert de la résolution de problème pour que votre vie soit remplie de problèmes à résoudre. Collectionnez vos stratégies gagnantes pour que votre vie soit remplie d’expérimentations nourrissantes.

Chaque choix que vous faites, chaque communication que vous faites influent naturellement sur votre environnement, le modifie, l’adapte en réaction à votre attitude.

Vous faites le monde tel que vous l’imaginez. Vous choisissez juste de quel monde on parle.

Et même si ce n’était qu’en partie, ce serait dommage de ne pas prendre le contrôle 🙂

Rappelez vous, Ce qui arrive vraiment est une infime part de ce qui pourrait arriver qui est une infime part de ce qui nous stresse

Alors? Qu’avez vous décidé de ce que devait être votre avenir?

Pour y voir plus clair, vous pouvez aussi entamer votre processus de coaching pour comme l’on vécu mes clients, reprendre la main sur le fil de votre vie. Vous sentir à nouveaux à votre place, aux commandes 🙂

%d blogueurs aiment cette page :